jeudi 20 avril 2017

Marine Le Pen, La France Bleue Sang Rouge…

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/marine-le-pen-la-france-bleue-sang-191709?debut_forums=200#forum4888619
Il est des symboles qui en disent bien plus que tous les grands discours. Le Front National a choisi le bleu Marine. Ce choix n’est pas anodin et trahit les véritables intentions de Marine Le Pen. Il ne s’agit pas pour moi, dans cette tribune, de vous faire le coup du père la morale. Je ne vous parlerai point de racisme, d’antisémitisme ou d’homophobie…En effet, j’estime que les français ont déjà mis ces idées nauséabondes sur le trône avec Nicolas Sarkozy. J’estime, en outre, que la France n’est pas raciste. Elle se laisse simplement polluer par les plus criards, les plus haineux, les plus frustrés qui, très souvent, sont les moins instruits…Que ce soit une caille de banlieues qui crie « Sale juif » ou un pecno démunis intellectuellement qui veut renvoyer les arabes chez eux, ce qui est effrayant, c’est la misère intellectuelle dans laquelle on laisse trop de français…

Point de morale donc. Ni plus de procès en diabolisme. Non, il s’agit dans cet article, de faire de la prospective, d’essayer d’envisager ce que serait la France de Marine Le Pen…Et le constat est sans appel : si Marine Le Pen est bien plus modéré que son père, son Fn est bien plus raciste et surtout beaucoup plus violent !


Le bleu a une valeur bien particulière dans l’histoire de France. Il représente la noblesse.  En effet, Clovis aurait choisi cette couleur en hommage à Saint Martin, ancien évêque de Tours au IVème siècle. Par la suite, le fond des armoiries de la famille royale de droit divin sera bleu. A la fin du XIIème siècle, le bleu est associé à la vierge dont le culte ne cesse de croître en Occident. Le bleu a donc une signification clairement religieuse, chrétienne…D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si la noblesse française consacra le bleu comme la couleur qui lui permet de se distinguer du peuple, des gueux et autres roturiers…Longtemps, on dénomma ces héritiers qui se targuait d’avoir la peau blanche sur laquelle on pouvait distinguer le bleu des veines, des « sang bleu »…Fier de d’être grassement payé à ne rien foutre à l’instar de Pénélope, on pouvait repérer un noble à sa peau blanche qui n’a jamais eu à être buriné par le soleil qui assomme alors les paysans dans les champs…

Marine Le Pen est effectivement de ceux-là et d’ailleurs cela n’est point surprenant que la filiation ait une place de prédilection dans son système de pensée : elle est l’héritière d’un rentier, il est normal qu’elle défende l’héritage comme projet de société. Il est normal qu’elle souhaite distinguer un français de souche d’un français basané…

Mais le bleu que l’on retrouve sur notre drapeau national ainsi que sur le blason de la ville de Paris a une autre signification : la castagne ! Le bleu est la couleur des milices créent sous la révolution française. On touche là à un symbole fort de l’histoire de France car ce bleu représente comment la haute bourgeoisie et la haute noblesse faussement révolutionnaire ont volé la révolution au peuple par la violence. Dès le début de 1789, des villes et bourgs de province organisent des milices pour lutter à la fois contre les complots aristocratiques et les soulèvements populaires. La première Garde nationale créée est celle de Paris, le 14 juillet 17891. Craignant un débordement populaire, la municipalité de Paris décide de canaliser la tension montante en créant une garde parisienne. De nombreux volontaires issus des couches les plus aisées de la société y adhèrent spontanément. Cette milice bourgeoise joue un rôle très important dans la journée du lendemain, lors de la prise de la Bastille. La révolution française n’a jamais été une révolution du peuple. Elle a été le putsch d’une haute bourgeoisie et d’une haute noblesse qui, jalousant la cour et les courtisans, a pris les armes jusqu’à couper la tête du roi de France. Le peuple n’a jamais été leur souci. D’ailleurs la 1ere république a été le régime le plus meurtrier de notre histoire. Les républicains, Robespierre en tête, n’ont eu aucun scrupule à trucider ce peuple qui réclamait les acquis de la révolution. C’est la le fondement de la république telle que la conçoit Marine Le Pen.

Marine Le Pen ne cesse de prononcer une phrase, qui pourrait être son slogan de campagne au regard de son omniprésence aussi bien dans ses discours que devant les médias, phrase qui n’a peut-être pas assez été mise en relief : « Je veux remettre la France en ordre ». Robespierre aussi voulait remettre la France en ordre et jamais autant de sang fraternel ne coula en terre de France. Des milices ultra-violentes, la guillotine comme démocratie participative, la délation comme voisinage, l’inquisition religieuse…C’est cette France là que nous propose, demain, Marine Le Pen et il suffit d’écouter ses discours pour s’en convaincre. Si ses discours ne suffisent pas, nous pouvons aussi nous intéresser à la cour qui l’entoure. Personnellement, je n’ai rien contre Marine Le Pen, ni même contre une grande partie des électeurs du Front National. Ce ne sont pas eux qui sont responsables de la misère institutionnelle, de la mafia à tous les niveaux de l’Etat et de l’injustice de classe : ils n’ont jamais été au pouvoir. De plus, Marine Le Pen n’est pas raciste, j’en suis convaincu. Je la crois sincère lorsqu’elle s’oppose aux idées de son père et, j’y reviendrai plus tard, mais beaucoup de ses idées sur la souveraineté de la France, sur l’économie sont très loin d’être absurdes. Mais Marine Le Pen n’est pas le FN, Elle n’en est que l’icône, l’héritière.

Cela fait longtemps que les partis de gouvernements, comme le PS et l’UMP s’autoproclament, se servent de la peur du FN pour abuser le peuple français. C’était d’ailleurs l’une des raisons de mon abstentionnisme militant, las que j’étais, de me prendre une Mitterande dans le cul (http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/je-suis-citoyen-donc-je-m-abstiens-149844). Il y a toujours eu en France, cette faction de l’élite qui revendique une république moyenâgeuse, aristocratique, conservatrice, raciste, impérialiste et nationaliste. Cette élite a d’ailleurs été au pouvoir à plusieurs reprises au 19eme siècle, aux commandes de la France colonialiste. Pis, les français ont mis, il y a peu, cette France au pouvoir en élisant Nicolas Sarkozy. Nous avons déjà mis le racisme au pouvoir. Nous avons nous même installé cette France qui se revendique Catholique sur le trône. Nous avons nous même réinvestit les familles d’héritiers, la nouvelle noblesse en élisant Nicolas Sarkozy De Nagy Bocsa.

Le résultat fut d’ailleurs éloquent : ministère de l’identité nationale, racines chrétienne de la France, débat sur les religions omniprésent, l’insécurité en entrée-plat-dessert….Levez les bras en l’air et la tête au ciel pendant que l’on vous fait les poches : 600 milliards de déficit, des inégalités qui accablent aussi bien les chômeurs, les salariés, les petits patrons, les artisans, commerçant que la classe moyenne.
Les français ont donc la mémoire bien courte, de vrai poisson rouge ! Pour ma part, si le mandat de Nicolas Sarkozy n’a pas suffit à leur faire comprendre que le nationalisme comme argument n’était qu’une escroquerie, je suis persuadé que le mandat de Marine Le Pen aura au moins ce bénéfice pédagogique.

Le parallèle ne s’arrête pas là entre Sarkozy et Marine Le Pen : durant le mandat de Nicolas dernier, jamais les faits de violences n’avaient autant augmenté. Et je vous le dis mes amis, si Marine Le Pen est élue, le régime de la violence sera quotidien. Il suffit de s’intéresser à son entourage pour le comprendre. En effet, le bleu cocard risque d’être la couleur de la mandature de la fille Le Pen. Il ne  s’agit pas ici d’évoquer les nombreux fachos historiques de la garde rapproché de Jean Marie Le Pen. Si Marine a effectivement viré son père, beaucoup de nostalgique de l’Algérie Française et autres barbouzes qui aiment la castagne, sont restés des piliers du Front National.

L’un d’eux, qui pour moi est un peu le Goebbels du Fn, J’ai nommé Gollnisch, a d’ailleurs donné un aperçu de sa conception de la démocratie et de la liberté, il y a peu (http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-politique/20150501.RUE8898/fn-gollnisch-attaque-une-equipe-du-petit-journal-a-coup-de-parapluie.html). Ce n’est pourtant pas de cette frange obsolète autant que pétainiste dont je souhaite parler ici. Non, il s’agit plutôt de s’intéresser aux nouveaux arrivants, proches de Marine Le Pen et de  Marion Maréchal Pétain, qui sont pour une grande part à l’origine du nouveau fond de pensée du FN.

Bleu cocard, bleu de tocards ! Car c’est bien ce bleu que nous propose Marine Le Pen, le bleu cocard. Ce bleu qui parfois a tendance à virer au rouge, rouge sang. Et il suffit donc de s’intéresser aux nouveaux visages du Front National pour s’en convaincre. Une chose est sur, ils aiment la castagne. Fini les crânes rasés et les croix gammées. Nos nouvelles têtes pensantes du FN arborent le costard et prêtent une attention particulière à prévenir la calvitie précoce. Il n‘en aime pas moins la violence comme argument pour débattre. En effet, une part importante de ces nouveaux arrivants vient des mouvements identitaires. D’ailleurs, c’est sur ces mouvements que s’est appuyé le Front National pour s’emparer des communes rurales aux dernières municipales. Cela fait longtemps que les identitaires ont fait reposer leur développement sur la ruralité. C’est dans les campagnes qu’a infusé longuement le mouvement identitaire. Je le sais de manière certaine puisque j’ai rencontré des identitaires, il y a plus de 10 ans. Nous vivions dans la même région et fréquentions les mêmes sphères estudiantines : la région Lyonnaise. Ils étaient tous issue d’une école de commerce plutôt médiocre et dont le projet était de former des commerciaux à l’international. Eux avaient choisis cette école car l’un de leur rêve était de recoloniser l’Afrique. Ils démultipliaient les associations à but humanitaire…Fallait y penser : l’humanitaire comme nouveau vecteurs de colonisation. C’est ainsi par ce biais que je rencontra ce mouvement : j’étais en effet invité par l’intermède de ma compagne de l’époque à une soirée des anciens. Probablement, l’une des pires soirées étudiantes que je fis. Nous arrivâmes dans une maison aux abords de Nantua, Haut fief des identitaires et du Front National. Premier choc : les hommes et les femmes étaient séparés. Les femmes s’occupaient sagement des mômes à l’intérieur, dans le salon, pendant que les hommes buvaient des bières autour du barbecue…Je fus bien sur invité à rejoindre les mâles dans la basse cour. Deuxième effarement : les mâles, tous blancs, rugbymen et bien coiffés, propre sur eux, s’amusaient à se castagner les uns contre les autres. Une  belle bande de bourrins. Après quelques allusions à peine voilées sur mes origines, je décidai d’y aller frontalement en leur parlant racisme, immigration, islam…Très vite, ils se lâchèrent et me servirent en dessert tous les poncifs pétainistes totalement abscons. 

C’est ainsi que je décidai de m’intéresser à cette mouvance radicale dont on commençait à peine à parler mais qui pourtant se développait à une vitesse ahurissante. Je découvris que cette bande de furieux était bien pire que le Front National de Jean Marie Le Pen ! Bien plus violents, bien plus radicaux ! Ils vouent des cultes à Clovis, à Charlemagne et à Charles Martel ! De vrais malades !




 Ils organisent des camps d’entrainement pour apprendre à se défendre contre les arabes et les noirs, ce qu’ils considèrent être de la racaille (https://fdebranche.com/2016/06/29/salerans-les-riverains-troubles-par-le-camps-dentrainement-dune-organisation-identitaire/).


Tous cela est facilement vérifiable : faites vous-mêmes vos recherches, tapez « Identitaire camp » sur Google ou Identitaire Charles Martel ou encore Identitaire Violences….Et vous pourrez tout seul faire le même constat que moi : si Marine Le Pen est élue présidente, les citoyens français rentreront dans un régime de terreur…Regardez donc les vidéos qu’ils postent sur leur « camp d’été », sur leur rassemblement…Eloquent autant qu’effrayant !
D’ailleurs, cette amour de la violence n’est pas réservé aux militants de base…Non, elle fait aussi partie de la conception de la démocratie, de la liberté  que se font ces dirigeants identitaires proches de Marine Le Pen : Philippe Vardon condamné à six mois de prison ferme pour violences, un adjoint au maire FN d’Hayange condamné pour violences sur une adolescente et encore de nombreux exemples de violences notamment politique exercées par les nouveaux conseillers de Marine Le Pen illustrent ce propos…
Le FN nouveau est donc bien là et il en veut en découdre. D’ailleurs, il ne s’en cache plus. A l’instar de Marine Le Pen, il veut « remettre la France en ordre ». Et il s’y active promptement. Remettre la France en ordre : Affirmer haut et fort les racines porcines de la France en organisant des marches des cochons provocatrices (https://vimeo.com/23221794) ou en restaurant de grande fête du cochons comme à Hayange(http://www.lasemaine.fr/2016/09/09/notre-fete-du-cochon-est-populaire-et-identitaire), Remettre la charcuterie et le pinard au centre de la république (http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2010/06/09/apero-geant-goutte-dor-les-identitaires-et-riposte-laique-font-manip-commune/).



Militis, Militaire, Militer…être prêt à donner sa vie pour défendre ses idées. C’est dans cette iconographie que s’inscrivent une grande partie des nouveaux militants FN qui participent grandement aux réussites électorales du FN. Ils sont très actifs sur les réseaux sociaux. Là encore, je ne peux que vous inviter à vérifier par vous mêmes en allant vagabonder sur les sites identitaires. La violence et le racisme décomplexé sont omniprésents.
Marine Le Pen a très largement fait appel à ces illuminés non seulement pour fonder la nouvelles pensées du FN mais aussi pour être présente sur tout le territoire (http://rmc.bfmtv.com/emission/la-face-cachee-du-fn-sur-c8-les-identitaires-ont-une-place-au-sein-du-fn-ils-infusent-leurs-idees-1122350.html). Les candidats aux élections locales sont de plus en plus issues des mouvement identitaires (http://www.ipolitique.fr/archive/2015/03/11/fn-identitaires-departementales.html).

Militis, Militaire, Milice…Cette bande d’énervés ne se contente pas d’investir le champ politique. Ils entendent bien dès maintenant « remettre de l’ordre ». Occuper la place publique. Imposer leur vision de la démocratie : la violence. C’est ainsi que la milice revient à la mode chez nos soldats de la bêtise. Nonobstant d’en faire la demande express comme sur de nombreux blogs identitaires et frontistes (http://revolution-nationale.micalmos.com/2017/02/25/debarrasser-racaille/) ou de tenter de l’installer comme à Béziers (http://www.liberation.fr/france/2016/01/13/menard-defend-ses-milices-patriotes_1426229) , nos jeunes militants du bleu qui vire au rouge ont d’ores et déjà imposer ces milices à Paris notamment (http://www.liberation.fr/france/2014/03/19/des-identitaires-en-mode-milice_988281).


Et bien sur, même si ils ne se donnent qu’un rôle sécuritaire, il est évident que si demain, Marine Le Pen arrive au pouvoir, ils ne contenteront pas de quelques ratonnades ou de quelques noirs repeints en rouge, ils remettront de l’ordre dans tous les sens du terme, ce qui signifie en cassant du gauchiste, de l’opposant politique (http://www.lachroniquerepublicaine.fr/2017/03/21/agression-apres-le-meeting-du-fn-trois-militants-d-extreme-droite-vont-etre-juges/).

Militis… se battre avec les armes s’il le faut…Cela sera notre pain quotidien si la France bleue Marine arrive au pouvoir. D’ailleurs pour être honnête, ce régime de violence ne sera pas que le fait des militants FN…Non, j’en serai aussi et je ne serai pas le seul. En effet, la violence comme moyen de débattre est déjà une réalité. Les actes de violences politiques n’ont jamais été aussi fréquents que depuis que le FN est devenu le premier parti de France (http://www.la-croix.com/France/Politique/Les-violences-sinvitent-dans-campagne-presidentielle-2017-02-27-1200827994, http://www.lexpress.fr/actualite/medias/une-equipe-du-petit-journal-confondue-avec-quotidien-violentee-a-un-meeting-fn_1881467.html, http://www.lepoint.fr/presidentielle/tensions-a-ajaccio-la-salle-du-meeting-de-marine-le-pen-evacuee-08-04-2017-2118239_3121.php, http://www.fn-hautesavoie.fr/eric-fournier-maire-de-chamonix-appelle-en-renfort-ses-milices-de-gauche/, http://www.vierzonitude.fr/Le-Front-national-de-Vierzon-remet-au-go%C3%BBt-du-jour-sa-milice-de-1992.html). Les conseils municipaux FN vire à la guerre civile (http://loractu.fr/thionville/14375-a-hayange-le-conseil-municipal-vire-de-nouveau-a-la-bagarre-generale.html).

C’est à cette France en guerre civile qu’il faut nous attendre si le FN est élu…Pour ma part, je ne suis pas farouchement contre…Je suis un abstentionniste notoire. Je n’ai jamais voté alors que je suis passionné de politique. Même en 2002 lorsque Le Pen père était au second tour de l’élection présidentielle. J’étais alors persuadé que les français allaient alors encore se faire escroquer et que tant qu’à faire, il valait peut-être mieux élire Le Pen pour qu’enfin on en finisse avec les faux débats sur l’immigration, l’insécurité, la délinquance… Le temps me donna raison : Chirac fut élu et la politique s’enfonça toujours plus dans ces faux débats identitaires qui firent élire Nicolas Sarkozy…

Pour être vraiment honnête, j’ai même pensé à voter Marine Le Pen à ces élections pour faire acte de pédagogie envers mes concitoyens abrutis qui votent pour l’extrême droite ou la droite sarkozyste. A force d’être considérer comme un citoyen de seconde zone en tant que français d’origine maghrébine, à force d’être instrumentalisé par nos élites pour détourner l’attention du peuple français sur le braquage d’Etat dont la France est victime, vous comprendrez qu’à un moment, on ait envie d’en venir aux barricades….J’ai pensé voter FN aussi pour virer cette mafia institutionnelle qui abuse le peuple français depuis trop longtemps. Mais virer une mafia institutionnelle pour installer une mafia familiale n’est pas des plus judicieux. Entre des mafieux populistes que sont les Valls, Sarko, Fillons et autres Macrons…ou des populistes mafieux à l’instar de la famille Le Pen…

De surcroît, la violence n’a jamais permis d’améliorer la situation d’un plus grand nombre d’entre nous. Bien au contraire. Dans notre histoire, elle a même souvent permis aux plus fortunés de voler les insurrections aux peuples, de détourner les révolutions dans l’intérêt d’autres nantis que ceux qui nous spoliaient…Là encore, la violence donnera le pouvoir au plus criards, aux plus radicaux, aux plus tyranniques.

La seule révolution viable et qui se fera dans l’intérêt de tous, est la révolution par l’éducation. Si le peuple français se fait abuser par ses élites, c’est qu’il le veut bien. C’est nous le peuple français qui avons successivement mis Pompidou, Giscard, Mitterand, Chirac, Sarkozy puis Hollande au pouvoir. C’est notre conscience citoyenne qui est en cause. Bien plus que nos dirigeants politiques au final. Eux ne font qu’abuser de notre bêtise. Et la Violence n’y changera rien.

Le bleu, c’est aussi l’azur, c’est aussi la couleur de l’océan, c’est la couleur de notre planète, la terre…C’est de ce bleu que je veux repeindre notre bannière. Nous devons proscrire, ce bleu qui vire au rouge,  ce bleu des milices, ce bleu des coups portés à ses propres frères, ce bleu des armoiries en héritage, ce Bleu Marine. La France bleu Marine n’apportera rien à personne, si ce n’est de la douleur, de la haine et de la rancœur.

La France bleu Marine sera une France des milices, des batailles rangées, de la violence politique…Ce sera la France Bleu Sang Rouge.


Jean Mohamed De La Bastille.